L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE   femmes-hommes

10
Mar

L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE   femmes-hommes

 Tous les salariées et salariés, indépendamment de leur sexe, devraient avoir les mêmes chances dans leur vie professionnelle.

La CFDT a largement pesé sur les mesures gouvernementales mises en place dans le privé comme dans le public. De quoi nourrir le dialogue social en entreprise et dans les administrations en matière d’embauche, de formation, de promotion professionnelle, de qualification, de classification, de conditions de travail, de sécurité et de santé au travail, de rémunération effective et d’articulation des temps de vie.

La question de l’égalité femmes-hommes ne se résume évidemment pas à l’égalité salariale, mais rappelons qu’il y a au  niveau national :

  • un écart de 24% globalement entre le salaire des femmes et celui des hommes (18.6% en équivalent temps plein, car rappelons que les femmes sont 30% à être à temps partiel contre 8% des hommes),
  • un écart de 9% à poste et compétences égales.

(Données issues du rapport “vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes 2018“)

Et au  au  niveau de l’Entreprise un écart de 1% à 13% suivant les levels Amadeus entre le salaire des femmes et celui des hommes, toujours en faveur des hommes,

Chez Amadeus l’année 2019 s’annonce décisive pour l’égalité femmes-hommes au quotidien. 

Vos élu.e.s CFDT sont et seront très actifs pour corriger les écarts et lutter contre les stéréotypes multiples dans lesquels la société baigne depuis des siècles et auxquels Amadeus n’échappe pas.

N’hésitez pas à faire appel à vos élus et élues CFDT. Ils ou elles sont à votre disposition pour répondre à vos questions.

 Féministes, libres et engagé·e·s à la CFDT pour l’égalité !

Les Tableaux ci-dessous sont ceux du calcul officiel de la Direction pour la mesure des écarts imposé par la réglementation :

L’Entreprise se félicite de ces bons résultats puisque au total elle à une note de 80/100. Mais franchement il n’y a pas de quoi se féliciter,

Sachant que les écarts sont minorés de 5% par le « seuil de pertinence » , ce qui veut dire que 5,04% d’écart sont en réalité 10,08%, et donc officiellement l’Entreprise reconnait un écart de salaire entre les hommes et les femmes de 10% associé à l’absence de femme dans les 10 plus hautes rémunérations. 

Que propose la Direction pour mettre fin au plafond de verre ?

Les prises de conscience individuelles (cf article), si elles sont nécessaires, ne suffisent pas. Pour faire évoluer les choses, il faut passer à la vitesse supérieure, se donner des objectifs et des moyens, et prendre des mesures. D’autres entreprises l’ont fait et en ont vu les résultats en quelques années, alors pourquoi pas Amadeus ?