NAO 2021: Négociation Annuelle Obligatoire adoptée !

13
Mar

Rémunération & Partage de la valeur ajoutée : un contexte difficile

Tous les personnels de l’entreprise ont pu constater que la crise sanitaire a causé de grands dommages aux activités des industries du voyage et du tourisme (un seul exemple, un seul chiffre pour illustrer le sinistre : les réservations de places dans les avions par nos agences de voyages ont baissé de 81,5%). C’est donc sans surprise que nous avons vu les revenus d’Amadeus fondre tout au long de l’année 2020. 

La situation de l’entreprise en 3 points

Notre approche pour la NAO était de se préparer afin de maximiser nos potentiels de négociation pour le personnel sur Nice. Et ce malgré les 3 faits ci-dessous, connus juste avant le début des négociations.

  1. Résultats financiers 2020 en berne, et désormais publiés :
    • Chiffre d’affaires en recul de 61,0% soit 2,174.0 million € au lieu de 5,577.9 millions en 2019.
    • L’EBITDA réduit de 89,8% soit 227,8 millions € au lieu de 2,245.3 millions € en 2019.
    • Un résultat ajusté en recul de 123,9% soit une perte de 302,4 millions € au lieu d’un bénéfice de 1,270.2 millions € en 2019.

  2. Une direction déterminée à maintenir sa stratégie de réduction des coûts et donc de facto aussi à contenir les dépenses, afin de maintenir ses capacités de trésorerie et donc aussi ses liquidités pour affronter 2021 et 2022. Le programme de réduction de coûts fixes est d’environ 250 millions sur une base annuelle, en plus de la réduction de coûts de 300 millions annoncée en mars 2020 (voir “Preparing Amadeus).
  3. Un plan de « sauvegarde financière » été mis en place et l’entreprise a ainsi pu clôturer l’année avec environ 3,5 milliards de liquidités pour assurer ses échéances, payer ses coûts de structure et protéger ses investissements stratégiques, incluant la migration vers le cloud public (etc.)


Comme vous le savez, un certain nombre de mesures ont été prises par l’entreprise pour s’adapter à la situation et être en capacité de survivre à l’issue de la crise.
 

C’est dans ce contexte peu propice à l’obtention de mesures favorables, qu’après de nombreuses semaines de négociations, la CFDT a accepté de signer l’accord NAO le 26 février 2021. En signant, nous pérennisons ainsi un acquis qui aurait pu être bien moins intéressant si décidé de manière unilatérale par la direction d’Amadeus.

Augmentations de salaires

  • Pour les promotions intervenues en 2020, des augmentations de salaire s’appliqueront au mois d’avril 2021
  • Pour les promus de 2021, des augmentations de salaire s’appliqueront dès le mois de juillet 2021.  
  • Des augmentations de salaires pourront intervenir pour des réajustements ou pour des métiers de niche (compétences particulières).  

Primes

5%

d’un « special recognition bonus » exceptionnel à l’attention des salariés présents en 2020 (et notés WT ou ET) sera réalisé. 

0%

de « company bonus» (participation + intéressement) car le calcul fixé par la législation donnerait « zéro » compte tenu des résultats de l’entreprise.


Avantages sociaux: nouveau «congé paternité»

  • Mise en œuvre à compter du mois de Mars 2021 du nouveau dispositif relatif au congé de paternité, qui passe à 28 jours calendaires (ou 32 jours en cas de naissances multiples) avec le maintien de la rémunération au-delà des indemnités journalières prise en charge par la sécurité sociale. 
    Lire plus…

Bilan en demi-teinte…

Nous ne sommes pas totalement satisfaits car nous pensons qu’il y avait un peu plus de marge pour récompenser le personnel des efforts effectués et d’une année bien impactante sur le budget des foyers. Avec une perte de revenu moyenne que nous évaluons entre 14 et 19%, nous avions demandé une augmentation minimale des salaires pour l’ensemble des salariés, ce qui nous paraissait bien mérité et applicable. 

Nous signons tout de même cet accord car, au-delà de notre impression de « peut mieux faire », nous sommes conscients que les temps sont difficiles pour les salariés, mais aussi pour l’entreprise dont les résultats financiers (sans précédent) témoignent. Pour tout vous dire, nous avons salué l’effort qui a été fait concernant la prime exceptionnelle. 

Nous sommes persuadés qu’il y a encore du grain à moudre à travers la négociation sur le télétravail. En effet, nous espérons vivement que davantage de revenus nous sera accordé, notamment par la distribution d’une indemnité annuelle complémentaire, mais pas seulement… à suivre.

En savoir plus sur les Négociations Annuelles Obligatoires


Faites-vous entendre !

Partagez votre opinion, vos commentaires ou questions. Vos retours sont importants pour défendre au mieux vos intérêts lors des prochaines négociations, en particulier celle d’un possible nouvel accord sur le Télétravail et le mode hybride/Nomad proposé par la direction d’Amadeus.
Vos représentants du personnel sont à votre écoute (en toute confidentialité) et peuvent vous aider.