Newsletter 16 novembre 2019

16
Nov

Indemnités de Congés Payés (ICP)

Depuis 19 ans Amadeus a systématiquement négligé certains éléments de rémunération pour le calcul des Indemnités de Congés Payés dues aux salariés !

Le jugement en cassation du 18 septembre dernier a donné raison à la CFDT.   (Historique ici http://cfdt-amadeus.fr/?p=4288)

Les salariés ayant effectué un recours recevront en décembre un rappel d’ICP gagné.

Et pour l’intégralité des salariés l’impact positif sera :

le rétablissement rétroactif sur 2019, du mode de calcul correct des indemnités de Congés Payés.

Conséquences pour 2019 : Les salariés bénéficieront, grâce à l’action menée par la CFDT:

  • d’un rappel de calcul d’ICP qui apparaîtra sur la feuille de paye de décembre. Ce rappel concerne les congés payés pris sur la période du 1er juin 2018 au 31 mai 2019
  • d’un jour de RTT offert en compensation, les après-midis des 24 et 31 décembre précédemment déduits de vos RTT.

Indemnités Kilométriques : possibilité de demander un acompte de salaire

Avec la mise en place du nouveau système d’indemnités kilométriques en septembre et octobre vous avez eu des difficultés financières, savez-vous que vous avez la possibilité de demander un acompte ( L 3242-1 du code du travail )?

L’acompte est la part du salaire mensuel versée par anticipation. L’acompte permet à un salarié de demander à son employeur le paiement anticipé de la rémunération d’une période de travail effectuée avant son échéance mensuelle normale. Tous les salariés mensualisés peuvent en bénéficier sans avoir besoin de justifier la demande.

L’employeur ne peut pas refuser un premier acompte mensuel sur salaire et vous pouvez faire cette demande tous les mois.  

Exemple : à partir du 15 du mois de novembre vous demandez le paiement des 15 premiers jours du mois

Pour cela il faut faire parvenir au HR (PCB-HBN-RMG-PAY) le document Excel renseigné et signé ci-dessous.

L’équipe CFDT continue à négocier pour améliorer ce nouveau système.

Communiqué de presse CFDT- Immolation d’un étudiant à Lyon : un drame qui appelle à la responsabilité de chacun

Immolation d’un étudiant à Lyon : un drame qui appelle à la responsabilité de chacun

À la suite du drame ayant eu lieu vendredi dernier devant le CROUS de Lyon, la CFDT renouvelle sa solidarité avec l’étudiant et sa famille. Ce drame appelle chacun à la plus grande responsabilité.

Il n’est pas acceptable que des jeunes continuent dans leurs parcours d’accès à l’autonomie à devoir faire face, parfois seuls, aux difficultés qu’ils rencontrent dans le cadre de leur parcours d’insertion : accès au logement, à la santé, à la culture, situations de précarité…

Comme la CFDT l’avait porté lors de la concertation sur la loi relative à l’orientation et à la réussite étudiante (ORE), il est important d’inscrire dans la responsabilité des établissements de mieux cibler les mesures d’accompagnement, d’orientation, de soutien de manière individuelle et pragmatique. Ces mesures doivent permettre à chacun, dans sa diversité, dans son contexte social, économique et territorial, dans son parcours de vie, de se trouver dans les meilleures conditions pour étudier et réussir. C’est un des enjeux forts de la loi ORE. L’État doit désormais permettre aux établissements d’en garantir la mise en œuvre en allouant les moyens humains et financiers nécessaires pour réussir à atteindre cette ambition.

De plus, le nouveau plan de lutte contre la pauvreté et l’exclusion cible principalement les enfants et les jeunes. L’un des axes de travail porte sur une meilleure prévention de la vulnérabilité des jeunes afin de favoriser leur insertion. Le drame que nous venons de vivre montre encore une fois l’urgence de questionner l’accès des jeunes aux minima sociaux. L’arbitrage entre études ou formation professionnelle d’une part, entrée sur le marché du travail d’autre part, ne doit pas reposer sur les seules considérations financières. Le système de solidarité doit permettre aux jeunes de ne pas avoir à renoncer ou à être mis en difficulté dans leurs études.

C’est pourquoi la CFDT qui est fortement investie dans la concertation pour la création d’un revenu universel d’activité, veillera à réaffirmer cette revendication pour que le soutien aux jeunes en général et aux jeunes les plus modestes en particulier, soit renforcé.