Révélations : Comment Astek a jeté 200 de ses informaticiens à la corbeille

17
Sep

Nous avons tous des collegues de la ssii d’ASTEK. Voila la situation qu’ils vivent actuellement

ASTEK licencie salement a tour de bras 

La situation s’accélère sur la problématique des licenciements chez Astek suite à l’article de Politis et des articles de l’humanité. Si l’article concerne la société Nicoise de ASTEK, il est très clair  que la problématique est présente dans tout le groupe et que le sujet va prendre une ampleur nationale.

Comme vous le verrez dans les articles suivants, Amadeus a une responsabilite importante dans cette debacle.

http://www.politis.fr/Vires-sur-un-mode-industriel,32360.html

http://www.humanite.fr/revelations-comment-astek-jete-200-de-ses-informaticiens-la-corbeille-583837

http://www.humanite.fr/astek-les-actionnaires-octroient-une-prime-au-licencieur-583818

http://www.humanite.fr/astek-des-revelations-qui-ont-fait-leffet-dune-deflagration-584126

Extraits du rapport d’expertise fait par la Societe CATEIS au CHSCT d’ASTEK.

“Le modèle AMADEUS consiste à embaucher des ingénieurs de catégorie 1 au sortir de l’école. Un volume important des fonctions supports est entièrement dédié à la chasse au profil, dont la masse principale cible des ingénieurs juniors tout juste diplômés en vue de fournir principalement AMADEUS.

« Amadeus a instauré beaucoup de critères, et si deux SSII ont un même CV à proposer c’est l’heure d’envoi qui fait foi ».

« Le processus est drastique, systématique, très méticuleux, répétitif et endurant. Et ça paye. Mais beaucoup de chargés de recrutement n’adhèrent pas ».

« Dans une société de conseil, le recrutement est corrélé à la richesse monétaire de l’entreprise. Ce n’est pas qu’un support, c’est bien plus que ça ».

« ASTEK SE est un pilier du groupe. AMADEUS c’est son bébé ».

« Coller au modèle AMADEUS, c’est intelligent parce qu’économiquement ça fonctionne. Le truc c’est qu’il n’y a pas qu’AMADEUS comme client »

Cependant, une stratégie économique massivement dépendante du bon vouloir d’un seul donneur d’ordre questionne la maîtrise d’ASTEK Sud Est sur son environnement externe. En effet, les leviers en matière d’employabilité des salariés ou de perspectives de reclassement sont à interroger.

De plus, cette stratégie, qui semble quasi systématiquement tournée vers du recrutement externe ne paraît pas exploiter l’inter-contrat comme un vivier interne prioritaire, ce qui questionne la gestion des compétences internes, et avec elle, les pratiques en matière de formations.”

« Le plus gros client c’est AMADEUS, et AMADEUS veut ses ingénieurs très jeunes. Je vois passer les plus grandes écoles : Ecole Centrale, Ecole de Mines, Polytechnique… c’est le reflet des difficultés du monde économique. Parce que, pour des profils comme ça, ASTEK ce n’est pas l’idéal. Ils sont surdiplômés par rapport à leur fonction ».

« Y’en a que pour AMADEUS AMADEUS AMADEUS, ce que AMADEUS veut, ASTEK SE le veut »