DÉLIBÉRATION sur la baisse de la participation

28
Mai

DÉLIBÉRATION ADOPTÉE À L’UNANIMITÉ
DES ÉLUS DU COMITÉ D’ENTREPRISE D’AMADEUS
26 avril 2013

Le CE a entendu le rapport de l’expert du cabinet Sextant.
Il constate que, contrairement aux affirmations que la direction avançaient jusqu’à présent, l’effondrement de la participation aux bénéfices résulte principalement de choix de gestion et non d’obligations légales.
Le CE constate que la direction pouvait faire d’autres choix et en discuter de manière transparente avec les représentants du personnel qui le lui demandaient, ce qu’elle s’est refusée à faire.
Par conséquent, le CE constate que le recul de la participation, dont le montant prévisionnel pour 2013 est encore en baisse de 35%, passant de 8,5 à 5,5 millions d’euros, est une décision délibérée de la direction.
Considérant,

  • d’une part, que cette décision s’inscrit dans le cadre d’un recul global de la rémunération des salariés Amadeus, en particulier suite à l’extinction du VSP,
  • d’autre part, que la rémunération des dirigeants continue de progresser avec
    • des distributions gratuites d’actions,
    • des bonus élévés réservés au management,
    • des augmentations médianes de salaire pour les directeurs du level 13 de Sophia-Antipolis supérieures de 2 points à l’augmentation médiane globale des salariés Amadeus (1% des effectifs captant 5% du budget des augmentations de salaire),

et vu les résultats financiers en croissance forte et continue,
le CE ne peut accepter que la direction refuse pour le moment d’engager une renégociation de l’accord de participation, comme le suggère l’expert.
Le CE demande l’ouverture de négociations visant à rétablir la valeur et la reconnaissance du travail des employés Amadeus et l’esprit des accords de participation aux bénéfices de l’entreprise.
Le CE constate que sur le seul exercice 2011, les choix de gestion de la direction lui ont permis d’économiser 51 millions d’euros d’impôts. Mais cela ne lui suffit pas. Il faut qu’elle prélève encore 14 millions supplémentaires sur la participation des salariés.
L’absence de transparence, le refus de prendre en compte, même de manière partielle, les 1500 signatures de salariés Amadeus sur la pétition intersyndicale sur les rémunérations, le refus d’engager, à ce stade, une discussion constructive sur le rétablissement d’une participation équitable pour les salariés, démontre, après les bonus de millionnaires versés au Top Management en 2010, que la direction s’éloigne de plus en plus, non seulement des son personnel, mais aussi et surtout des besoins et des intérêts de l’entreprise elle-même.
Cette logique ne peut que miner les bases sur lesquelles a reposé le succès continu de l’entreprise : le professionnalisme, la motivation et l’engagement des salariés Amadeus.
Si la direction devait refuser l’ouverture de discussions dans les 15 jours, le CE appellerait l’ensemble des salariés à se mobiliser dans les formes qui seront proposées par les organisations syndicales, afin de peser sur la réflexion et sur les décisions de la direction.
Pour permettre aux salariés Amadeus de mieux comprendre les mécanismes utilisés par la direction pour baisser leur participation et présenter les alternatives possibles, le CE organisera des sessions d’information en présence de l’expert, dès que les conditions matérielles pourront être réunies.
Le CE et l’expert présenteront également les informations qui peuvent être utiles aux salariés concernant les salaires par level.