Août 2019 : Pendant les vacances l’équipe CFDT continue de travailler pour le bien commun

21
Août

Les Indemnités kilométriques

Par rapport à l’information générale de la Direction, la CFDT a obtenu que, en 2020, le calcul des droits aux indemnités kilométriques soit différencié pour les 2 sites (Sophia et Bel-air). D’autres modifications, proposées par la CFDT, pour améliorer le système dans le sens de plus de justice sont en cours d’être finaliser !

L’accord préretraite est finalisé et une vingtaine de salariés en bénéficient pour l’instant

CSE : Les 3 lettres qui changent tout !
Fin novembre 2019, en application des ordonnances MACRON, dans les entreprises, une nouvelle instance, le CSE ( comité social et économique), va se substituer aux anciennes (CE, DP et CHSCT).
Comme pour l’emploi et le pouvoir d’achat, ces ordonnances représentent bel et bien un recul en défaveur des salariés et de leurs représentants.
Au 1er trimestre 2019, des négociations avec les syndicats ont eu lieu afin de négocier les moyens du futur CSE et sa mise en place avant la fin 2019. Et la tâche a été rude au regard de l’ampleur des changements qui nous attendent ! Les syndicats n’ont rien obtenu et donc, pour l’instant, c’est le minimum légal qui s’appliquera

La future Réforme des retraites : C’est le principal point de crispation des organisations syndicales. Si l’âge de départ légal reste fixé à 62 ans, le rapport préconise un “âge d’équilibre ”pour partir à la retraite fixé à 64 ans dès 2025. En somme, un nouvel âge de départ « à taux plein » uniforme, assorti d’une décote pour ceux qui décideraient de partir avant, et d’une surcote pour ceux qui prolongeraient. « Créer un âge pivot unique est injuste et injustifié. Si l’on rentre dans un système universel qui donne plus de lisibilité à chacun, l’âge de départ doit être adapté à la réalité de carrière de chacun et évoluer en fonction des situations individuelles » a réagi Laurent Berger, Secrétaire général de la CFDT.

Nous vous proposons de participer au Référendum d’initiative partagée sur la Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris

HONG KONG : DÉFENDRE LES LIBERTÉS

La CFDT joint sa voix à celle de la Confédération Syndicale Internationale et à celle de la Confédération des syndicats de Hong Kong (HKCTU) pour que cessent la répression et les violences policières à l’égard des manifestants qui pacifiquement depuis le mois de juin réclament inlassablement plus de liberté et de démocratie.

Solidaire des syndicalistes de Hong Kong, il est, pour la CFDT, primordial de respecter la liberté de réunion et d’expression. Nous exigeons avec eux la libération des manifestants arrêtés et une enquête indépendante sur les violations des droits de l’homme commises par la police.

À Hong Kong, comme partout dans le monde, la CFDT défend les mêmes valeurs, les mêmes libertés, les mêmes droits.

C’est pourquoi la CFDT soutient les revendications de la HKCTU : le retrait de la loi sur l’extradition ; la libération des manifestants arrêtés sans inculpation ; le retrait par les autorités de la qualification « d’émeutes » des manifestations du 12 juin ; une enquête indépendante sur les violences policières et les abus de pouvoir ; et le recours au suffrage universel.

L’escalade de la violence doit cesser pour laisser place au respect des droits et des libertés.

La CFDT appelle l’Europe à exprimer cette exigence auprès des autorités et elle adresse également une lettre à l’Ambassade de Chine à Paris.