Appel à manifester mardi 12 septembre à Nice, 10h30 Gare Thiers (SNCF)

11
Sep

Dans la situation d’Amadeus, plus de >20 000 salariés dans le monde, dont >4 000 en France, les points critiques sont très…trop nombreux :

  •  La fusion des IRP pour commencer : alors que la sacro sainte moralisation de la vie publique se targue d’aller vers une non professionnalisation des élus de la République, ce gouvernement vise à professionnaliser les représentants des salariés et des syndicats dans les entreprises, et par conséquent les couper du quotidien des salariés. Et à cumuler les domaines d’attribution, on en arriverait inévitablement à en privilégier un par rapport à l’autre. L’économique et le social OU la santé et la sécurité ?
    Pas le temps de tout faire et pas les moyens de tout savoir appréhender. Qui, à part les employeurs, va y gagner ?
  • Le contrat dit « de chantier » serait une bénédiction pour les sociétés qui travaillent en mode projet et une catastrophe pour les salariés qui verraient une mise en péril de l’évolution de leurs compétences par le ralentissement inévitable des efforts de formation et qui subiraient une précarisation nocive pour leur vie privée.
  • Le nouveau périmètre pour la qualification des plans sociaux prendra en compte seulement la situation économique nationale : Amadeus pourrait avoir d’excellents résultats au niveau mondial et licencier sans problème en France.
  • Les lettres de licenciement sans motif et limiter les recours des salariés aux Prud’hommes et plafonner  les indemnités à 20 mois pour 30 ans et plus d’ancienneté.

La CFDT Amadeus considère ces points comme cruciaux pour maintenir un climat social constructif dans les entreprises.

Quand un gouvernement dépasse les bornes, il est temps de lui montrer la limite.

C’est pourquoi nous appelons les salariés d’Amadeus à participer à toutes les manifestations organisées contre la Loi Travail.